LES OPPORTUNITES DE LA FABRICATION ADDITIVE (FA)

La FA permet de s’affranchir de la plupart des contraintes qui s’appliquent aux procédés conventionnels tels que l’usinage, la fonderie ou encore l’injection plastique. Elle offre de nombreux avantages :

  •  Une liberté de conception, les formes réalisables n’étant pas contraintes par l’impératif de passage d’outils enlevant de la matière ou par la réalisation de moules. La FA permet ainsi de fabriquer des formes complexes jusqu’à présent irréalisables par les procédés conventionnels ;
  •  La réalisation de pièces monoblocs, permettant de s’affranchir de l’étape d’assemblage. Dans les applications déjà développées, le nombre de pièces est réduit jusqu’à un facteur 6, améliorant considérablement l’ergonomie de l’outillage et la rapidité de mise en œuvre en exploitation. Des ensembles à mouvement relatifs intégrés (verrous, loquets) peuvent être réalisés en une seule opération ;
  •  L’intégration de fonctions, telles que le refroidissement par canaux internes, l’intégration d’antennes ou de capteurs, permettant d’augmenter la valeur ajoutée des pièces produites, de simplifier la conception et d’améliorer la fiabilité ;
  •  Une économie de matière, la matière non solidifiée pouvant être réutilisée un nombre significatif de fois. Cette économie constitue un enjeu important pour les matériaux dont le prix est élevé tel que le titane. A titre d’exemple, dans le secteur aéronautique, le ratio « Buy to fly »1 est aujourd’hui de 10/1 pour les pièces en titane ; 2
  •  Un gain de masse par optimisation de la forme de la pièce. La FA peut permettre un gain jusqu’à 70%, ce qui peut présenter un fort intérêt dans les secteurs des transports à travers la diminution de la consommation en énergie et donc la diminution de l’impact environnemental. Le gain de masse doit être évalué économiquement, avec des perspectives en aéronautique et spatial, mais reste loin de la rentabilité dans le secteur automobile ;
  •  Un raccourcissement des délais de mise sur le marché grâce à la suppression de certaines étapes de production complexes telles que l’assemblage, les opérations multiples de tournage et de fraisage ou encore la création de moules pouvant prendre jusqu’à 10 à 20 semaines. Les délais de fabrication sont intéressants pour des productions de pièces en petite série ;Une réduction des coûts de fabrication dans certains cas. Outre la réduction des étapes d’usinage, la FA permet en effet d’éviter la création de moules d’injection plastique ou de moules pour pièces en métal, particulièrement coûteuse et rentable uniquement pour des grandes séries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *